kaisen don amaebi 海鮮丼 甘海老

kaisen don amaebi 海鮮丼 甘海老

kaisen don amaebi 海鮮丼 甘海老 : Nous proposons cette semaine une autre version de kaisen don.

Nous disposons sur du riz pour sushi présenté en bol des sashimi de saumon label rouge, de thon, ainsi

que de crevettes douces amaebi.

Ce kaisen don est accompagné d’une salade ainsi que de radis blanc éminçé de wasabi et de gingembre mariné.

A emporter !

Yoko.

haru  春 :  parfait sabayon citron et fraises

haru  春 : parfait sabayon citron et fraises

haru 春 : parfait sabayon citron. Le printemps étant déjà bien prononcé, nous vous proposons notre dessert de saison ; un parfait au sabayon citron, accompagné de biscuit cuiller imbibé au coulis de fraises, et une inclusion de framboise pepin.

Le parfait citron est dressé avec du coulis de fruits rouges et des fraises de carros.

Le mot haru (春)signifie printemps en japonais.

Ce dessert est disponible à emporter au prix de 6 euros

O beshimi.

tartelette fraise-citron : ichigo to remon tartlet

tartelette fraise-citron : ichigo to remon tartlet

tartelette fraise-citron : ichigo to remon tartlet (苺柚 タルトレット) : La saison des fraises va commencer et nous vous proposons des tartelettes fraise-citron maison.

Tout dabord nous realisons un fond de pate maison à base de beurre, sucre, oeufs, farine et un ingredient secret. Ensuite nous cuisons une creme citron maison à base de zestes et jus de citron bio. Nous achetons des fraises de Carros chez notre fournisseur de fruits et légumes.

une fois notre fond de tartelette cuit nous le reseervons et à la commande nous garnissons de creme citron à mi hauteur et instalons de belles fraises fraiches et mures sur le dessus.

Nous nappons ensuite de coulis de fruits rouges ou de sauce caramel…plus léger que le nappage des patissiers servant plus à conserver la tartelette toute une journée que pour un apport gustatif…

La tartelette du restaurant YOKO sera fabriquée pour vous à la commande, avec un fond de pate croustillant, une creme citron maison et des fraises de notre région !

O beshimi.

gyozas 餃子 : histoire

gyozas 餃子 : histoire

Histoire des gyozas 餃子 :

Une pate fine entourant une farce composée de viande, de légumes et d’épices ; cuits en soupe, sautés ou frits.*

La recette que l’on appelle chez nous raviolis est quasi universelle !

Comme beaucoup de choses au Japon l’histoire des gyozas commence dans un autre pays : la Chine.

On retrouve des traces de la petite bouchée dans certains ouvrages datant du III ème siècle.

La tradition raconte que le fondateur de l’herboristerie chinoise aurait inventé la recette afin de réchauffer les populations souffrant d’un froid si intense que leurs oreilles en venaient à geler ; d’ou la forme caractéristique des gyozas ressemblant à celles ci.

Le terme de gyoza est la lecture japonaise du sinogramme « jiaozi » ; la traduction de ce caractère signifie corne (probablement en référence à son apparence).

On raconte que les premiers gyozas à etre entrés sur le sol japonais auraient été apportés par un moine confucianiste et offerts au cousin du troisième shogun ; Mitsukuni  Tokugawa feru de culture exotique et fin gourmet de l’époque Edo (Mitsukuni était le seigneur du clan de Mito situé dans la région de la ville de Nikko ; un grand jardin japonais imaginé et réalisé par lui, dont certaines parties sont d’inspiration chinoise, peut toujours etre vu de nos jours à Tokyo dans le district de Ocha no mizu).

C’est certainement à l’époque de l’occupation de la Mandchourie que les soldats japonais on découvert les gyozas qui étaient frits ou bouillis. La recette était déjà présente au Japon dans certains restaurants chinois et des ouvrages culinaires de l’époque Meiji.

En tout cas c’est après la seconde guerre mondiale que leur popularité a explosé !

La cuisson japonaise des gyozas diffère de la methode chinoise, ils sont à la fois sautés et étuvés ; donnant une texture croustillante ainsi que fondante lors de la dégustation.

C’est en respect de ce long parcours que nous fabriquons et cuisons nos gyozas.

O beshimi.

katsudon : filet de porc pané

katsudon : filet de porc pané

katsudon : Au départ, le katsudon est une adaptation d’un célèbre plat britanique importé au Japon au 18ème siècle : les « cotelettes panées à l’anglaise ».

Les japonais ont remplacé l’agneau par du porc,ajouté des légumes et du riz pour créer le fameux katsudon !

Il contient :
Des protides avec le filet de porc pané, des fibres et vitamines avec les légumes mijotés, des glucides avec le riz japonais, des acides aminés avec le bouillon à base de sauce soja, de la ciboulette cultivée par nos soins ; et pour finir un oeuf !

Tout un menu équilibré dans un seul plat ! Ce plat complet de katsudon vous sera servi avec une salade assaisoné avec de la vinaigrette au miso.

venez déguster le plat numéro un du restaurant YOKO !

Obeshimi.

Pin It on Pinterest