amaebi chirashi

amaebi chirashi

amaebi (甘海老) chirashi (ちらし) : filets de saumon cru (label rouge, Ecosse) déposés

sur un lit de riz sushi et servi dans un bol donburi.

Les crevettes nordiques amaebi sont les seules à pouvoir etre consomées crues.

Nous portons une attentiuon considerable quant à l’originalité et la qualité des produits que nous vous proposons.

O beshimi.

 

katsudon et soupe miso aux coques

katsudon et soupe miso aux coques

katsudon et soupe miso saumon : katsudon (カツ丼) veut dire bol de riz (donburi) surmonté de tonkatsu (escalope de filet de porc pannée) et oeuf battu. C’est le plat préferé des clients du restaurant YOKO. Nous ajoutons quelques plus par rapport à la recette originale : nous mijotons des légumes dans un bouiullon de sauce soja que nous surmontons d’un oeuf ; pour que le filet pané reste bien croustillant nous le cuisons au dernier moment sans le repasser dans les oeufs battus mais en le nappant de sauce tonkatsu et de sésames. Concernant la soupe miso aux coques, nous utilisons des coquillages originaire de bretagne, des cébettes et de l’algue wakamé mijotées dans notre bouillon au miso. Fabriqué à partir de produits frais de qualité, le meilleur disponible sur le marché, nous souhaitons souligner que notre démarche n’est pas seulement de réaliser des plats mais aussi de faire attention à la santé de nos clients ! O beshimi.

boeuf et katsu karé

boeuf et katsu karé

boeuf et katsu karé (カレー) :  Avec la saison qui devient plus froide nous vous proposons nos plats de délicieux curry japonais pour vous réchauffer le corps par son gout et sa consistance ainsi que l’esprit par sa couleur et sa présentation.

Ce plat a été introduit au Japon à l’époque Meiji (fin du 19ème siècle) par la compagnie des indes orientales ; le « karé » est donc de ce fait consideré comme une préparation occidentale et non pas indienne (l’Inde étant à l’origine de cette recette avec ses mélanges d’épices et de feuille de curry).

Le karé japonais est de consistance plus épaisse, de saveur plus ronde et moins agressive que son homologue indien. Je souhaiterai ajouter que ce plat est considéré comme le repas préferé des japonais, il est apparu dans les restaurants spécialisé seulement à partir des années soixantes (il aura fallu un certain temps pour faire évoluer la recette afin qu’elle soit appreciée par les palets locaux) ou ils sont innombrables de nos jours. ON fait du « karé » avec : du porc (préferé), du filet de porc pané, du poulet, du boeuf, des calamars, du poulpe et on peut meme trouver des brioches fourrées au karé ! C’est délicieux ! O beshimi.

kaisen oyakodon

kaisen oyakodon

kaisen oyakodon : En cette periode nous vous proposons un plat que nous ne faisons que rarement, il s’agit du kaisen oyakodon (海鮮親子丼) ou oyakodon de la mer.

Ce plat est une variante de notre donburi classique se nomant oyakodon  (親子丼). à base de poulet et d’oeufs pour ingredients principaux.

La traduction de ce donburi (丼) est assez surprenante ; oya (親) signifie parent et ko (子) enfant…donc le parent est le poulet et l’enfant est l’oeuf de poule !

Concernant le kaisen oyokodon le poulet a été remplaçé par du saumon label rouge d’Ecosse et les oeufs par du caviar rouge (ikura); l’ensemble est déposé sur du riz sushi légèrement vinaigré ( nous utilisons du vinaigre de riz 100%, non coupé avec d’autres céreales) et servi dans un gros bol en terre cuite (donburi 丼).

Une idée géniale n’est ce pas ? O beshimi.

wonton ramen !

wonton ramen !

wonton ramen : Chers clients, pendant ces jours  plus frais, nous avons fabriqué et vous proposons les nouilles aux oeufs accompagnées de leurs raviolis fait maison ; wonton ramen !

Les nouilles sont mijotées dans du bouillon de poulet et sauce soja lui aussi fait maison, le plat est aussi garni de légumes ( poireaux crayon

et chou chinois) de germes de soja (moyashi) de champignons noirs, de cébettes et feuilles de mizuna et enfin de graines de sésame blanc.

Léger et reconfortant pour la periode !

O beshimi.

tempura udon

tempura udon

tempura udon :

天婦羅うどん

Avec les Soba et les Sushi, les tempura font partie des trois goûts d’Edo.

La friture existait déjà au Japon depuis le VII siècle ; l’utilisation de farine de blé et d’huile de sésame est due aux influences portugaises et chinoises.

La version actuelle de tempura date du 18 ème siècle, lorsque les fritures de poissons et de crevettes de la baie d’Edo (aujourd’hui Tokyo) étaient vendues dans de petites échoppes.

Les japonais dégustaient leur tempura accompagné de daikon rapé (gros radis blanc). Nous vous proposons notre version du tempura : de longues crevettes ainsi que des légumes de saison préparés en tempura, leur garniture avec du daikon rapé et des cébettes cultivées dans notre jardin, un bon bouillon à la sauce soja et légumes tout chaud ou sont plongés des nouilles de blé udon ! Yoko

Pin It on Pinterest